Palace on wheels- Le Train de Luxe

Les Religions en Inde



Contactez- Nous Pour Collaboration si vous êtes une agence de voyages


L'indépendance et la partition

Les négociateurs britanniques commençaient à penser que l'indépendance était inévitable, mais peu semblaient se rendre compte du rôle capital des groupes religieux. La Grande-Bretagne mettait allégrement sur pied une démocratie parlementaire à système majoritaire, suivant le modèle anglais. Or, les hindous constituaient une écrasante majorité, et hindous, musulmans et sikhs, qui s'étaient entre-tués pendant des siècles, avaient toujours des rapports tendus.
Le parti du Congrès de Nehru, essentiellement composé d'hindous et à direction socialiste, aspirait à une démocratie parlementaire. Pour faire contrepoids, la législation anglaise réserva un certain nombre de sièges aux minorités religieuses. Mais des régions telles que le Pendjab et le Bengale présentaient un amalgame si complexe d'hindous, de musulmans et de sikhs qu'il était impossible d'éviter les conflits lors de la formation d'électorats séparés. L'avenir était gros de menaces.

La législation évoquée fournit aux musulmans, qui ne représentaient en Inde qu'un quart de la population, la base d'une solution de remplacement, la partition. En 1930, le poète Muhammad Iqbal proposa la création d'un Etat musulman séparé au nord-ouest de l'Inde. Un groupe d'Indiens musulmans de l'université de Cambridge forgea le nom de Pakistan à partir des initiales du Pendjab, de l'Afghanie (province frontière du nord-ouest), du Kashmir (Cachemire) et du Sind (formant en même temps le mot pak, qui signifie "pur"), auxquelles fut ajouté le suffixe persan stan ("pays"). La campagne en faveur de la partition lancée par la Ligue musulmane fut conduite par Muhammad Ali Jinnah, intransigeant juriste de Bombay, qui avait reçu une formation anglaise.

Dans le même temps, Gandhi, farouchement opposé à tout démembrement de la nation indienne, tentait d'unir le peuple par des jeûnes afin d'encourager l'esprit d'amour et, de manière plus directement politique, en se mobilisant contre l'adversaire commun - les Anglais - par une aggravation de la désobéissance civile. Sa célèbre Marche du Sel jusqu'à la mer, où chacun devait récolter son sel pour se soustraire à l'impôt britannique frappant cette denrée, valut la prison à plus de 60.000 personnes.

Dans ce contexte de militantisme exacerbé, la Seconde Guerre mondiale ne provoqua pas, de la part des Indiens, le même élan de solidarité que la Première. Ceux-ci combattirent encore une fois courageusement aux côtés des Anglais en Birmanie, au Moyen-Orient et en Europe, mais Gandhi déclara que la présence britannique en Inde constituait une provocation à l'invasion japonaise et fut de nouveau emprisonné pour avoir lancé en 1942 une campagne réclamant le départ des Anglais ("Quit India"). Des extrémistes anti-britanniques considéraient même les Japonais comme les libérateurs de l'Asie.

Winston Churchill refusant toute indépendance à l'Inde, qu'elle entraînât ou non un partage, ce fut probablement un bien pour le pays qu'il ait été battu en 1945 par le parti travailliste de Clement Attlee. Devant le caractère de plus en plus sanglant des émeutes du Bengale, du Bihar et du Pendjab, le dernier vice-roi, Lord Mountbatten, reçut mandat d'opérer le retrait britannique de l'Inde aussi rapidement et calmement que possible. Si le retrait eut lieu rapidement - six mois après son arrivée à New Delhi - , ce fut loin d'être dans le calme.

Le 14 août 1947 à minuit fut, selon les paroles d'espérance du Premier ministre Nehru, l'instant où "eut lieu le passage de l'ancien au nouveau, où une époque prit fin et où l'âme d'une nation, longtemps opprimée, put enfin s'exprimer".

Nehru obtint l'indépendance et Jinnah la partition, mais vingt-quatre ans plus tard, la partie bengalaise du Pakistan devait faire sécession pour donner naissance au Bangladesh.

Le sang coula dès que les nouvelles frontières furent connues. Dans l'est du Pendjab (indien), hindous et sikhs massacrèrent les musulmans, dans l'ouest du Pendjab (pakistanais), ceux-ci firent subir le même sort aux premiers. Au carnage succéda l'exode de millions de personnes quittant un pays pour l'autre, mais les convois étaient souvent attaqués et leurs occupants massacrés. Delhi même fut déchirée par des affrontements entre communautés.

Gandhi accourut de Calcutta à Delhi pour défendre les musulmans contre de nouveaux massacres. En janvier 1948, il jeûna pour ramener la paix dans la capitale, ainsi que pour contraindre le gouvernement indien à payer au Pakistan ce qu'il lui devait à l'occasion du partage. Un fanatique hindou exaspéré par l'attitude de Gandhi, qui prenait la défense des intérêts musulmans, le tua d'un coup de feu lors d'une prière publique le 30 janvier.


Conactez Nous Pour location de voiture en Inde
Daewoo Matiz Maruti Zen Wagon R Toyota Qualis  
Ford Ikon Hyundai Accent Daewoo Cielo Fiat Siena
Mitsubishi Lancer Opel Astra Honda City Maruti Baleno
Ambassador Tata Indica Hyundai Santro Maruti Van
Fiat Uno Tata Sumo Maruti Esteem Mercedes Benz
Les Villes et Les Monuments
Agra Ajmer Bharatpur  
Bikaner Delhi Fatehpur
Jaipur Jaisalmer Jodhpur
Le Fort d' Agra Le Taj Mahal Pushkar
Rajasthan Ranakpur Udaipur
Les Dieux Populaires
Ganesh Brahma
Vishnu Shiva
Shiva Natraja Bouddha
Hanuman Lakshmi
Incarnations Vishnu Parvati

D' autres Infos  
Mariage et vie Commune Indira Gandhi Rajiv Gandhi Nehru
Ressources- minérales Rues et marchés La famille Zamindar
Les danses folkloriques Viles et villages Nourriture Le Yoga
Les-systèmes-agricoles Le Kathak Le Climat Le Pan
Hindi-quelques mots la Vie Sexuelle Le Manipuri Le Kathakali
Les Sikhs
Les Sikhs  
L'époque des gourous
Après les gourous
Pratiques et cérémonies religieuses
Textes sacrés et littérature
Castes et sectes

La Peinture Moghole

La Peinture Moghole  
Technique
Conception de la nature
L' homme
Représentations animales
La composition et la palette

Les Castes
Les Castes Origine des classes  
Brahmana Ksatriya
Vaisya Sudra

Les Rajput

Intouchables
   
   
   
   
Les Moghols
Les Moghols  
L' architecture Moghole
L' histoire des Moghole
Le déclin
 
 
 
 
Mahatma Gandhi
Qui est-ce?  
La jeunesse
Doctrine et mode d'action
Lutte contre les anglais
Le réformateur social
 
 
 
L' histoire de I'inde
Les ancêtres des Hindous Les Grands Moghols
L'empire d'Açoka L' arrivée des Anglais
Invasion sur invasion la souveraineté britannique
L age d'or des Gupta De la mutinerie aux réformes
L' apparition de l'islam La lutte pour l' autonomie interne
Un sultan à Delhi L' indépendance et la partition